L’investissement immobilier offre des opportunités profitables, mais la réussite dans ce domaine requiert bien plus qu’une simple intuition. Le marché actuel requiert un degré de sophistication de la part des investisseurs et la marge de manœuvre pour l’erreur est réduite. Dans cet environnement, la gestion des risques émerge comme un pilier incontournable pour assurer la stabilité et le succès des projets immobiliers.

Voici quelques-unes des méthodes de gestion des risques qui jouent un rôle crucial dans le domaine :

Évaluation précise des risques :

L’identification des risques en amont est la première étape vers un investissement immobilier fructueux. Analyser les risques liés au marché immobilier tels que les fluctuations des taux, ainsi que les risques spécifiques à chaque projet tels que l’état de l’immeuble, les relations avec les locataires, etc. permet de mieux comprendre les défis potentiels et de mettre en place des stratégies adaptées. Comme le dit l’adage; vaut mieux prévenir que guérir.

Diversification des investissements :

La clé de la réduction des risques réside dans la diversification. Éviter de concentrer toutes ses ressources dans un seul actif ou sur un seul marché atténu l’exposition aux volatilités du marché, offrant ainsi une protection contre l’incertitude.

Analyse de sensibilité :

L’évaluation de la résilience d’un portefeuille immobilier face à des scénarios économiques adverses est essentielle. Les « stress tests » permettent de mesurer la robustesse du financement, offrant ainsi la possibilité d’ajuster les stratégies pour mieux faire face aux conditions difficiles. Ainsi les investisseurs sont mieux préparés lorsque qu’arrivent des périodes de fortes hausses de taux comme celle que nous vivons actuellement.

« Hedging » stratégique :

L’utilisation judicieuse d’instruments financiers tels que les contrats à terme constitue une stratégie de protection contre les fluctuations indésirables par exemple des taux d’intérêt. Ces stratégies qui était autrefois réservées pour les plus grands projets et aux investisseurs institutionnels, tend aujourd’hui à se démocratiser.

Assurances adaptées :

Anticiper les risques liés aux projets immobiliers et souscrire des polices d’assurance appropriées est une étape cruciale. Des protections comme l’assurance de dommages, l’assurance-titres et les polices chantiers, entre autres, offrent des couvertures essentielles en cas d’imprévus.

Gestion de projet efficace :

Une gestion de projet proactive est un rempart contre les retards et les dépassements de coûts. Mettre en œuvre des pratiques opérationnelles solides contribue à minimiser les risques financiers associés à la réalisation du projet. À cet égard, certains risques sont propres aux projets de construction.

Surveillance continue du marché :

La vigilance constante sur les conditions du marché, les performances du projet et d’autres indicateurs pertinents est la clé pour détecter rapidement tout signe de risques émergents. L’adaptabilité en temps réel permet de prendre des décisions éclairées.

Équilibre du ratio prêt-valeur :

Maintenir un équilibre adéquat entre le montant du prêt et la valeur du bien immobilier évite une exposition excessive en cas de dépréciation de la valeur du bien. Cela assure une position financière solide, même face à des fluctuations du marché. Les emprunteurs qui maximisent l’utilisation des produits à haut levier comme APH Sélect sur l’ensemble de leur parc, sont plus à risques que ceux qui ont des approches plus conservatrices par rapport à l’utilisation de la dette sur le long terme.

Réserves de trésorerie :

Enfin, constituer des réserves de trésorerie est une pratique saine pour faire face à d’éventuels imprévus, une vacance plus élevée et des mauvaises créances, offrant ainsi une marge de manœuvre financière nécessaire.

En conclusion, la gestion des risques en financement immobilier exige une approche holistique et proactive. En combinant ces méthodes, les professionnels de l’immobilier peuvent non seulement anticiper les défis, mais également prospérer dans un marché où la vigilance est la clé de la réussite. Restons informés, adaptons nos stratégies, et naviguons avec confiance à travers les eaux parfois tumultueuses de l’immobilier.


À propos de l’auteur

Justin Dubreuil est courtier hypothécaire commercial et président de DGA Financement Commercial un cabinet en courtage hypothécaire axé sur le service-conseil. Fiscaliste de formation et détenteur d’un MBA en planification financière, Justin détient une expertise unique et multidisciplinaire en matière de financement de projets de construction d’immeubles multi-résidentiels de moyenne à grande envergure au Québec et en Ontario.

Avis de non-responsabilité

Les informations contenues sur ce blog sont de nature générales. Elles sont présentées à titre éducatif uniquement et ne constitues pas des conseils ni des pistes de prise de décision. Seul un professionnel qualifié peut fournir des recommandations adéquates à votre situation. Ni DGA Financement Commercial, ni aucun de ses employés ou conseillers n’assume quelque responsabilité que ce soit quant à l’exactitude des informations, ou relativement à tout dommage en découlant ou liés à celles-ci.